Testament Parfait

Mon interprétation de la peinture à lire ci-dessous

Peintre : Alison Johnson

© Alison Johnson – Tous droits réservés

art by alison johnson35268522_1793724257356345_5310738894138900480_n.jpg

Animées de leur propre lumière, les mains de l’artiste Alison Johnson, enrobées d’une avalanche de brillance, ont donné naissance à cette remarquable peinture imprégnée d’Intelligence Créative tout en transparence et fluidité. Lorsque le regard s’attarde longuement sur tous ces «fragments  maquillés», on s’imagine que le ciel chuchote, que le chemin fredonne une ritournelle inconnue, que les «mémoires barricades» planétaires murmurent et se dissolvent dans cet instrument invisible et que l’énergie s’abandonne pour oser la simplicité. Dans la fenêtre de l’Esprit, se dévoile une Présence fusionnée, des fleurs de lotus sous les pieds, une lueur nacrée qui s’enroule autour du silence… Il y a des lieux aptes à «entendre» le silence, des lieux qui se confectionnent comme une tapisserie, comme un canevas argenté et l’on se dit que c’est le testament parfait de l’Intelligence Réelle…
Un grand MERCI à Alison Johnson, peintre précieuse, qui collectionne de belles visions intérieures.

Alison Johnson sur Facebook

https://www.alisonjohnsonartist.com/

Voir mon article sur Facebook

Publicités

Flash-Back

Mon interprétation de la peinture à lire ci-dessous

Peintre : Jean-Yves LAUTRéDOU

© LAUTRéDOU –Tous droits réservés

22780473_292203911298193_7842996602434447941_n.jpg

La nuit se perd sous les reflets des rives ; Rien et Tout à la fois… Derrière la pénombre, se dresse le «chapiteau», aux portes de la mort, aux portes de la Vie ! Je ris en traversant «l’Echarpe de Vénus» puisqu’il est l’heure de se dire, que par bonheur, je vais prendre de la hauteur ! A l’esprit dégagé de toute enveloppe matérielle et qui peut se mouvoir en toute liberté dans des mondes inconnus, l’on ne perd pas à se perdre… Le rideau tombe sur un autre qui se lève et la tromperie démasquée s’évanouit dans un magistral coup de théâtre ! Le «franchissement» autorise soudain l’accès aux mémoires enfouies et ce qui est saisissant, c’est le son allant crescendo, semblable au «levain qui fait lever la pâte». On réalise soudain qu’on est bien à l’étroit dans son existence, comme si on était enfermé dans une pièce de dix mètres carrés, sans pouvoir sortir et qu’on se retrouve à l’air libre ; ce sentiment d’être tout petit dans l’Univers Infini et se sentir enfin exister dans une dimension plus large que jadis…
Un immense MERCI à Jean-Yves LAUTRéDOU, que j’apprécie tout particulièrement, doté de ce don de traduire dans ses peintures des émotions intenses ; un peintre qui a ce don est un peintre exceptionnel.

Le site de Jean-Yves LAUTRéDOU

Voir l’article sur Facebook

 

 

Ciel de Délices

Mon interprétation de la peinture à lire ci-dessous

Peintre : Jaanika Talts

© Jaanika Talts –Tous droits réservés

Jaanika Talts Artist21752305_1645264652190504_1656624986047380449_n.jpg

Aujourd’hui, je décide de mettre à l’honneur la talentueuse artiste Jaanika Talts et mon choix se porte sur ce «ciel de délices» aux accents gourmands et aux joyeusetés appétissantes par les couleurs qu’il véhicule. Il ne m’en faut pas plus pour oser m’aventurer au cœur d’un fondu tropical chatoyant… Et hop, direction les rivages lointains, les parfums savoureux des îles odorantes ! ça sent bon les cocktails et desserts à base de grenade, de papaye, de mangue et autres fruits exotiques en tous genres, sans oublier les gelées de menthe verte pour le souffle de fraîcheur ! Des fruits gorgés de soleil, des goûts variés, sucrés, acidulés qui excitent mes papilles et voici que je m’évade dans une escapade gourmande ! Le ciel, tel un «réservoir» gigantesque  déverse un flot ininterrompu de « mousses exotiques » et semble se mettre en scène pour former des escaliers à l’octave dimensionnelle supérieure. Je n’ai qu’une envie, m’asseoir dans un fauteuil face à ce joyau, laissez la paix me gagner, le temps disparaître et la Couleur jouer avec mes rêves ; je baisse la tête humblement pour avoir le droit de m’infiltrer dans cet espace sonore tout en échos, et c’est alors qu’une coupole se découpe en ombre vert-lumière sur l’orangé, qui doucement, vire au rose et forme une barrière tellement lumineuse que je manifeste une succession d’exclamations ! Puis, revenue de mon étourdissement, je réalise que je me sens exister dans une dimension infinie et j’entends une voix venue des cieux chantonner : «Entrez et recouvrez la liberté» !
Un immense MERCI à Janika Talts, somptueuse artiste aux énergies subtiles qui façonne ses tableaux à l’image du bonheur arc-en-ciel… Je lui dédie cette citation entendue quelque part : «Aujourd’hui, je vais regarder l’invisible, décoder toutes les ombres qui se vêtent de mon sourire à la fin de l’arc-en-ciel».

Jaanika Talts sur Facebook

Son site : http://www.jaanikatalts.gallery/

Voir l’article sur Facebook

 

Nouvelle Identité

Mon interprétation de la peinture à lire ci-dessous

Peintre : Nathalie Montel

© Nathalie Montel – Tous droits réservés

1962031nathalie montel_614808555264503_566913612_o.jpg

En ce jour, je choisis cette merveille de la pétillante artiste Nathalie Montel, qui m’entraîne dans un cortège d’instants chantants et de surprises étourdissantes. Aussi, je décide, le temps d’un instant privilégié et magique, d’entrer dans la «toile» et d’en faire ma demeure… Les visiteurs de ce lieu, dépouillés de leurs «anciens vêtements», s’éveillent de leur sommeil millénaire et l’on devine aisément l’émergence d’une nouvelle réalité. Des milliers d’étincelles signalent leur passage dans cette contrée joyeuse où le bleu flirte avec le jaune, où le Cristal translucide épouse l’Eau en gerbes désaltérantes. Les voyageurs ajustent les structures de leur Nouvelle Identité, attentifs aux «éclairages» imprévus de l’Essence de Vie Souveraine et Intégrale, qui dévoile un parfum floral aquatique, au sillage boisé ; ils chevauchent gaiement les ondulations dues à la mouvance des eaux, avec la grâce de surfeurs survolant les vagues et découvrent que le pays sévère de la peur n’est donc pas le seul existant ! Dans cet espace au splendide «plancher» éclaboussé de lumière, un îlot de l’Humanité future apparaît sur la mer du passé. L’artiste peintre a su trouver les couleurs capables de dépeindre la beauté svelte et délicate de ses membres, tout en y juxtaposant le sentiment invisible d’une intimité presque mystérieuse, dans le silence de l’aube. Je laisse une seconde mon regard s’élever au-dessus des fontaines odorantes et je me surprends à penser à des abeilles, qui sortant du calice d’une fleur, s’envolent toutes ouatées du «soleil» jaune des étamines…
Merci, merci, merci à la prestigieuse artiste Nathalie Montel pour cette peinture aux «artères» palpitantes de brillance et d’énergie, qui a le pouvoir de libérer toutes limitations du passé…

Nathalie Montel sur Facebook

Son site : http://www.nathaliemontel.com/

Voir l’article sur Facebook

Quatre Saisons

Mon interprétation de la peinture à lire ci-dessous

Peintre : Ismaël Costa

© Ismaël Costa –Tous droits réservés

11026329Ismael Costa peintre_1067030389982176_2834758516636037575_n.jpg

Aujourd’hui, je pars à la rencontre du talentueux Artiste Ismaël Costa dont l’émotion, l’originalité, la sensibilité caractérisent l’ensemble de ses œuvres… Et je suis tombée en extase devant la beauté de cette toile ! L’on dit que les tableaux vivent par ceux qui les regardent, mais ils naissent par ceux qui leur donnent «Vie» ! Sans les Créateurs, point de Créations ! Et ce chef d’œuvre, véritable leçon de poésie, déborde précisément de VIE…
J’entre dans cette peinture comme j’entre dans une « Forêt Cathédrale » propulsant simultanément les Quatre Saisons, le temps qui passe, sous une musique «vivaldienne» et la muse couleur du temps, bouleversante d’expression, me montre la Forêt qui change en permanence… Je sens ses pulsations, j’établis un humble et étrange dialogue avec elle. De la voir sublimée de la sorte, comme un hymne à la joie éclatante, avec sa «charpente lumineuse», ses «circuits cellulaires», ses racines généreuses entrelacées dans les profondeurs, et son cœur chaleureux, c’est comme «devenir» soi-même l’Arbre caché sous un rideau d’arbres… C’est ressentir la connexion de ses propres racines avec la Terre, c’est être pleinement là dans le présent, et c’est aussi «pousser ses branches» pour élargir son champ de vision… D’intenses sensations forestières envahissent la toile, je sens mes mains frôler les écorces d’arbres centenaires et j’entends des murmures dans les branchages…
Un immense MERCI à Ismaël Costa, grand artiste, qui a su faire surgir «L’Esprit de la Forêt» en trempant ses pinceaux dans la Lumière… Je lui dédie cette citation de Jean Giono : «Toutes les salles de la forêt, tous les couloirs, les piliers et les voûtes, silencieusement éclairés, attendaient. De tous les côtés on voyait les profondeurs magiques de la maison du monde.»

Ismaël Costa sur Facebook

Le site de Ismaël Costa

Voir l’article sur Facebook

Soulèvement

Mon interprétation de la peinture à lire ci-dessous

Peintre : Jean-Yves LAUTRéDOU

© LAUTRéDOU –Tous droits réservés

14-0500.JPG

De retour, avec toujours autant de plaisir, vers le génial artiste Jean-Yves LAUTRéDOU… Lorsque je me penche sur cette peinture, plusieurs images closes se superposent dans mon esprit… Tout d’abord, un cri immergé dans le flux des profondeurs où il chante à l’extrême son Silence, s’écoulant doucement, discrètement, continûment ; comme un «nuage-temps» figé sur les flancs argentés et lisses, une passerelle de non-attachement, une paix qui arrive lorsque l’on cesse de s’accrocher, une vibration sonore, un «silence parlant» qui supprime toute sensation parasite… Mon attention se porte maintenant sur la partie haute du tableau et voici que je me retrouve face à ce qui s’apparente à une «montagne liquide» phénoménale à la puissance «salée», une décharge de peur glacée ! La vague scélérate, vertigineuse, jailli de nulle part, la «terreur des océans» à laquelle on ne s’attend pas ! Ce chaos d’eau bouillonnante, aux «couloirs encombrés» semble exercer une poussée gigantesque sur le ciel obscur, telle la cadence d’un peuple entier qui se soulève et qui gronde… Il me plaît à imaginer que cet immense mur d’eau en forme de très gros dirigeable s’est formé par l’activation d’un «passage interplanétaire» caché au fond des mers ; l’imagination, c’est l’imagination !
Un immense MERCI à Jean-Yves LAUTRéDOU. Avec lui, Tout est «Voyage»… Je n’ai qu’à m’installer et assister au spectacle.

Le site de Jean-Yves LAUTRéDOU

Voir l’article sur Facebook

Promesses

Mon interprétation de la peinture à lire ci-dessous

Peintre : Caro SainVire

© Caro SainVire – Tous droits réservés

17904477_caro SaintVire666943683473342_405228239373350825_n.jpeg

Aujourd’hui, je décide de mettre à l’honneur la belle artiste Caro SainVire, en choisissant ce chef-d’œuvre éblouissant de promesses radieuses… Dans le ciel éclaboussé, un «vaisseau» gigantesque s’élance… Sur ses mâts, se dressent les porteurs de rêves fantastiques ; soulevé par une immense vague rose à l’ardeur impatiente, il déchire le fuyant horizon. Cette vague, à la fierté audacieuse, animée d’une vie supérieure, chante sa puissance retrouvée. C’est un jour tendre, où l’on s’éveille sans chagrin, les yeux écarquillés, tournés vers le «ciel océan» aux voûtes généreuses et mystérieuses… Face à ce chef-d’œuvre, je ressens la caresse de l’eau sur le sable, la clarté sur les eaux «froissées» l’empreinte ineffaçable aux frissons délicieux, je ressens l’Aurore d’un Bonheur durable !
Un grand Merci à Carol SainVire, pour la beauté de cet ultime…

Caro SainVire sur Facebook

https://www.saintvire.com/

Voir l’article sur Facebook